Skip Navigation LinksInvestigations-complémentaires

​Investigations complémentaires

 
 
 
 
 


Expositions naturelles ​
Radon​34%
​Corps humain8%
​Rayonnements des sols 13.5%
​Rayonnemments cosmiques​11%
 
HOMME-001.jpg
 

Expositions artificielles ​​ ​​​
​Expositions médicales33%​

​Autres :

(essais armes nucléaires, industries, ...)

0.5%

 

Méthodologies applicables
Les investigations complémentaires se déroulent selon le processus suivant, en conformité avec les procédures définies dans l'arrêté du 22 juillet 2004 :

 

La réalisation d'un dépistage (niveau 1A ou niveau 1B) consiste à déterminer la concentration moyenne en radon dans les salles occupées au moins une heure par jour, en suivant les préconisations de la norme AFNOR NF ISO 11665-8, avec notamment la définition préalable de zones homogènes. Les mesures sont effectuées pendant une durée minimale de deux mois (mesures dites intégrées) à l'aide de dosimètres passifs : en général, KODALPHA ou dosimètres DPR2 de la société DOSIRAD.  

Des investigations complémentaires sont réalisées dans le cas où les mesures précédentes indiquent un dépassement d'un des deux niveaux d'action fixés respectivement à 400 Bq/m3 et 1000 Bq/m3.

1er niveau d'action :
La concentration volumique du radon dans un bâtiment est comprise entre 400 Bq/m3 et 1000 Bq/m3. Des actions simples peuvent être engagées pour réduire les concentrations en gaz sous le seuil de 400 Bq/m3 :

  • réalisation d'étanchements lorsque les voies de pénétration du radon sont évidentes,
  • amélioration de la ventilation existante du bâtiment
  • ouverture régulières des fenêtres…

Un nouveau dépistage doit être réalisé afin de contrôler l'efficacité de la mise en œuvre des actions corrective par des mesures intégrées.

2èmeniveau d'action :
La concentration volumique du radon dans un bâtiment est supérieure à 1000 Bq/m3 ou bien les actions simples évoquées précédemment n'ont pas permis d'abaisser les concentrations sous 400 Bq/m3 :

  • un diagnostic du bâtiment et des investigations complémentaires doivent être engagés dans le but de réduire à terme l'activité volumique du radon à une valeur inférieure à 400 Bq/m3 (prestations dites de niveau 2).

Le mesurage du radon dans les établissements recevant du public ainsi que les locaux occupés par des travailleurs, doit s'effectuer selon les préconisations énoncées dans les normes en vigueurs.

Conformément à la réglementation, un nouveau dépistage du radon doit être mis en œuvre dans les cas suivants :

  • Modifications substantielles du bâtiment pouvant affecter les voies de transfert du radon (Interface sol-bâtiment, ventilation, cloisonnement, canalisations…)
  • Tous les 10 ans pour tenir compte du vieillissement du bâtiment et donc de l'évolution de ses caractéristiques quant au risque radon, dans le cadre du code de la santé public
  • Tous les 5  ans pour tenir compte du vieillissement du bâtiment et donc de l'évolution de ses caractéristiques quant au risque radon, dans le cadre du code du travail

Normes applicables

La méthodologie et les méthodes de mesure du radon sont définies dans l'arrêté du 5 juin 2009 portant homologation de la décision N° 2009-DC-0135 de l'ASN du 7 avril 2009 relative aux conditions suivant lesquelles il est procédé à la mesure de l'activité du radon, prise en application des dispositions de l'article R. 1333-15 du Code de la Santé Publique. La décision exige le respect des normes AFNOR en vigueur pour réaliser des mesures du radon.
Ces normes remplacées, depuis 2012, par des normes ISO se déclinent de la façon suivante pour les investigations complémentaires radon (niveau 2) :

  • ISO 11665-1 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 1 : Origine du radon et de ses descendants à vie courte, et méthode de mesure associées (Octobre).
  • ISO 11665-4 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 4 : Méthode de mesure intégrée pour la détermination de l'activité volumique moyenne en radon avec un prélèvement passif et une analyse en différé (2012).
  • ISO 11665-5 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 4 : Méthode de mesure en continu de l'activité volumique en radon (2012).
  • ISO 11665-6 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 4 : Méthode de mesure ponctuelle de l'activité volumique en radon (2012).
  • ISO 11665-7 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 4 : Méthode d'estimation du flux surfacique d'exhalation du radon par la méthode d'accumulation (2012).
  • ISO 11665-8 : Mesurage de la radioactivité dans l'environnement - Air : radon 222. Partie 8 : Méthodologies appliquées aux investigations initiales et complémentaires dans les bâtiments (2012).


​​Les sources du radon ​
​Le sol77.9%
​L'air atmosphérique​9.3 %
​Les matériaux de construction​12 %
​L'eau du robinet​0.6 %
​Le gaz naturel​0.2 %
InfiltrationRadon.jpg